10 juillet 2007

Une épure de poivrons farcis

Longtemps, j'ai eu un respect distancié pour les petits livre des éditions de l'épure. Je les trouvais un peu trop jolis, trop graciles pour des livres de cuisine, destinés à côtoyer des matières grasses, de l'eau ou des fruits rouge. Dans les librairies, il m'arrivait souvent de prendre un volume, de l'observer avec envie, de m'imaginer qu'il serait mien dans quelques minutes, puis de le reposer. Il y a maintenant quelques années, j'avais la même déférence craintive vis-à-vis de la maison Corti, là aussi des ouvrages à la frontière du "beau livre" et qu'il faut ouvrir au couteau (coupe-papier), ce qui sur le plan symbolique est loin d'être anodin. Dans les deux cas, l'envie a été plus forte que la peur et je suis maintenant en possession de quelques volumes édités par l'une et l'autre maison.

Entre autres (je laisse un peu de suspens pour avoir de la manière en vue de prochains billets), je me suis procuré le petit livre consacré aux farcis; parce que comme l'auteur le fait en substance remarquer dans son introduction, tout le monde aime les farcis... Et particulièrement mon Monsieur, pour qui ils ont le charme de la Méditerranée. Il a toujours tendance à vouloir farcir les poivrons avec de la semoule, ce qui ne me dit pas grand chose. Néanmoins, c'est en pensant à lui que je me suis arrêtée sur cette recette de poivrons farcis au riz. Je l'ai un peu modifiée: l'auteur propose une association tomate, menthe à laquelle j'ai préféré, parce que je suis un peu conventionnelle comme fille, l'association basilic, tomate. Je n'avais pas de persil plat, je m'en suis donc passée, en bref, j'ai réécrit la recette. De toute façon, je suis bien incapable d'en suivre une à la lettre.

IMGP0471

Le résultat fut fort esthétique et sur le plan du goût, assez satisfaisant. Mon Monsieur s'est emparé de son poivron comme d'une tartine et l'a porté à sa bouche en ronronnant d'aise. Mais moi, je lui trouve des défauts à cette recette (je vous la donne tout de suite). L'auteur lui-même parle non sans émotion des tomates farcies de sa grand-mère qui arrivaient sur la table, gorgées de parfum quoiqu'un peu noircies. Et ces farcis-là, ils sont un peu trop lisses à mon goût. J'ai des souvenirs de dîners sous l'auvent chez un couple d'amis de parents; la femme est sans doute la meilleure cuisinière que je connaisse et ses farcis témoignent bien de son immense intelligence des saveurs. On peut passer tout le repas à essayer de deviner ce qu'elle a mis dans sa chaire à saucisse pour qu'elle ait un goût aussi inimitable. Mais quand ses tomates arrivent, elles sont un peu fripées, rabougries et la sauce a commencé à caraméliser dans le plat. Et c'est ce que j'aurais voulu avec mes poivrons, qu'ils soient un peu confits, comme des poivrons grillés. Mais ils sont restés croquants, n'ont pas donné de jus, bref, ils se sont trop bien tenus. Je pense que c'est dû au temps et à la température de cuisson donnés dans la recette, mais aussi au fait que la farce cuise séparément, du coup, elle est peut-être un peu trop sèche pour attendrir les poivrons. Bon , j'arrête de râler et je vous donne cette recette, en sachant qu'elle serait sûrement parfaite avec 50°C de plus...

Il vous faut:
3 gros poivrons
3 grosses tomates
150g de riz (j'ai pris du basmati)
1 oignon et une échalote émincés
10 feuilles de basilic ciselées
2 cs de raisins de corinthe
Le jus d'1 citron
Sel, poivre, huile d'olive

Faites cuire le riz... [Moi je l'ai mis dans une casserole avec le double d'eau, une l'ébullition arrivée, j'ai baissé le feu et laissé l'eau s'évaporer complètement], Réservez. Coupez les poivrons en deux et mettez les poivrons dans un plat et enfournez les 10mn à 180 °C ( Ce n'est pas assez, Frank Rouault ne donne pas de température et dit de les retourner ensuite sur un sopalin, chez moi, ce n'était pas la peine, ils n'ont rien rendu). Faites blondir l'oignon et l'échalote dans une casserole où vous aurez préalablement fait chauffer de l'huile d'olive. Epépinez les tomates et coupez les en petits morceaux (j'ai eu la flemme de les éplucher), et ajoutez les à l'oignon et à l'échalote. Continuez la cuisson à feu très doux. Ajoutez ensuite le riz cuit, le basilic, les raisins et le jus de citron, salez, poivrez et laissez mijoter 5 mn.
Mettez trois cs d'huile d'olive dans un plat et installez-y les poivrons. Farcissez-les et mettez au four 15mn à 150 (ça c'est la température qu'il donne).

Voilà mon assiette, avec mon verre de bière (de la Fischer, c'est bon la bière alsacienne!)

IMGP0475

Cela dit, ce petit livre contient bien d'autres recettes qui ne demandent qu'à être testées... Notamment des aubergines farcies au jambon de parme et à la mozzarella qui me font terriblement envie!

Posté par latambouilledeso à 21:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Une épure de poivrons farcis

    Les livres de l'Epure sont de vrais trésors... pour ceux qui aiment la cuisine mais aussi juste les beaux livres! Les préfaces sont divinement écrites et les recettes souvent très malicieuses; c'est vrai que les scones fraise/citron n'étaient pas vraiment des scones (et c'est là que je comprends ta petite déception quant aux farcis) mais j'adore quand même le livre jaune citron!
    Et c'est vrai que les livres de Corti sont intimidants mais qu'est-ce qu'ils sont chouettes!

    Posté par patoumi, 10 juillet 2007 à 23:04 | | Répondre
  • Le jaune citron, je l'ai aussi. Je n'ai encore rien essayé, je suis lente à oser les nouveautés, mais la polenta aux artichauts me fait de l'oeil, ainsi que la citronnade...

    Posté par Sonia, 11 juillet 2007 à 18:00 | | Répondre
  • ca sent l'été tout ça

    Posté par cuisineplurielle, 12 juillet 2007 à 19:08 | | Répondre
  • Sans doute en les faisant cuire plus longtemps (bien 35-40 mn à mon avis ...

    Posté par eva, 13 juillet 2007 à 22:45 | | Répondre
Nouveau commentaire